Je suis comme tout le monde

je suis comme tout le monde

 

ma sonnerie de cellulaire c’est une imitation d’oiseau

un exotique

cui cui

 

je suis comme tout le monde

 

le ménage me prend

quand il y a trop de tas sur mon bureau

c’est ça

juste ça

 

mes chaises

mes planchers

mes souvenirs

quand je m’y mets

tout y passe

 

perdre mon temps à revivre les objets

à replonger dans le terminé

à rouvrir chaque boîte

poussiéreuse

scotchée

 

des photos

des lettres pliées

des billets de shows oubliés

des bracelets de la foire ambulante

indéchirables et pourtant déchirés

 

je fais toujours ça

 

foutre mes ex dans une boîte

une boîte une boîte, toé chose

 

je suis vraiment comme tout le monde

Référence bibliographique

Carolanne Foucher, Deux et demie, Les éditions Ta mère, 2020, p. 7-8.

Start here: