Accumulation

Série de mots appartenant au même lexique grammatical et servant au développement de l’idée principale. Effet de cascade qui apporte diversité et insistance.

La marathonienne

joggeuse de grand fond, tu cours

jusqu’au bout du continent

jusqu’au bout du siècle

champs minés, océans, naufrages

jets de plomb et de sang

squelettes en pile

le long de ton chemin

tu repousses ce que tu hais

cette panoplie d’objets blessants

à la portée de n’importe quelle bouche

de n’importe quelle main

mensonges, rancunes et petits fusils

tu cours, tu voles

tu vas vers la beauté

tes bras acrobates

tes paumes

béantes

Ignores-tu…

Ignores-tu que la réalité est composée de zones sensibles ?

Vois-tu la montagne

Les oiseaux qui en sortent par division

Étrange production soulevée par l’énergie qui la parcourt

Les maisons et les machines

Entourées de lumineux et sortant un peu de l’ordinaire

Feuillages et froissements d’automne

Tout cela qui s’applique à ne pas être impossible ?

ouvrant chaque fenêtre…

ouvrant chaque fenêtre je fais le tour de la maison

laissant courir la lumière sur les meubles

danser le soleil sur les planchers

 

je respire l’eau des naissances

je me laisse emporter par le désir

 

le lait du ciel coule sur ma langue

le miel des souvenirs se répand dans mon être

je deviens qui je suis 

J’ai collectionné…

j’ai collectionné

les croyances et les médicaments

les heures de sommeil et les migraines

 

je suis devenue un

diagnostic

je suis devenue

officiellement folle

 

maintenant il faut

passer au feu et à autre chose

 

je dessine

dans les marges de mes cahiers

les formes subtiles

de la fuite

 

je garde au creux de ma gorge

quelques ambiguïtés

je suis un grain de sable…

je suis un grain de sable

sur la patte d'une minuscule tortue

qui rejoint la mer

 

je suis un

marin téméraire

dans les vagues d’un détroit

 

je suis le bec du pélican

qui s’agite

au-dessus du bateau

 

je suis un ballon

qui rentre dans un but

au soleil

 

je suis la passe

dans les cheveux de la nouvelle

qui bougent comme du feu

 

je suis la petite étoile phosphorescente

à droite de Saturne

J’attends… 

J’attends

pour ouvrir la fenêtre

 

retrouver c’est quoi

la grâce du vide

 

je me répète souvent

 

je pense que je vais mieux

je pense que je guéris

 

je me crie des choses

je me crie : ce n’est pas grave

 

je me dirige vers la salle de bain

je me fais mourir par la gorge

 

je cesse enfin

de m’entendre hurler des bêtises.

 

*

 

Je me répète souvent

 

Les reines de la réserve II

d’après tomson highway

 

   personnages :

 

   fille rapiécée. fille faite de fragments. celle dont on ne peut parler qu’en synecdoques. celle dont on ne peut crier le nom haut et fort, seulement le murmurer du bout des lèvres.

 

   mère de ce qui ne peut être materné. mère qui veut tout et rien à la fois. celle qui a donné naissance à sa propre personne trois fois : 1. la fausse couche. 2. le monde rétréci. 3. le contrecoup.

 

Mon sexe est une blessure liquide...

Mon sexe est une blessure liquide

une armée de solitudes se dresse en moi

je suis d’albâtre et d’agave

 

des eaux charrient

des misères océanes

plus vieilles que moi

plus fortes que moi

 

des désordres désarmés

me guettent

aux rivages trop boueux

 

la vie me déshabille

nue de pierre

nue de vent

 

je n’ai que des peaux

viles

fidèles aux marées

 

une douleur imprenable

Ton absence résonne en moi (d’après Marina Tsvetaeva)

Comment vas-tu lorsque

tu es au loin.

Comment vont tes mains

et tes lèvres.

Comment va ton souffle.

Comment vont tes gestes paisibles.

Comment vont tes pas vifs.

Comment va ton corps très droit.

Comment ça va sans les qualificatifs —

paisible vif et droit.

 

Les références n’ont plus cours

à force d’aller au plus simple.

Tant de signes jetés — éconduits —

balayés.

j’accède aux profondeurs

je n’y amène personne.

Votre état nous inquiète

nous aimerions vous faire du bien

vous offrir à nos frais

une journée de rêve

 

voyage payé par le poème tout compris

des ortolans de l’eau turquoise

cocotiers ventilateurs

des oiseaux de paradis sur l’édredon

 

pour l’amour des cœurs fléchés

des roses noires pour la mort

 

pourrions vous effrayer

comme au cinéma

ou en forêt la nuit

 

pour le stress un patch de nicotine

Gatorade pour le sport

 

Start here: