Rejet

Continuation d’une idée provenant du vers précédent, d’où enjambement, le début du vers se définissant en tant que rejet

Ton vœu...

Ton vœu, offre-le

et je ferai avec toi le chemin.

 

Nul nom, nul visage

ne répond à cette invitation.

 

Le chemin s’enfonce dans l’improbable,

emportant avec lui tout l’ici.

 

Quelqu’un vient à ma rencontre,

il refait mon visage et mon nom.

 

Il passe entre fiction et vérité,

cautérisant une blessure.

 

Quand la nuit tombe je deviens

l’humus de la prochaine aurore.

 

Le feu corrompt le mort

et ranime le vif.

Le poème

Le soleil est ma chair, le soleil est mon cœur,

Le cœur du ciel, mon cœur saignant qui vous fait vivre,

Le soleil, vase d’or, où fume la liqueur

Le moulin

Le moulin tourne au fond du soir, très lentement,

Sur un ciel de tristesse et de mélancolie,

Il tourne et tourne, et sa voile, couleur de lie,

Start here: