Les canaris piaillent toujours

Dominic Marcil

Personne n'écoute le match

personne n'a vu

le but entendu

le chant de la sirène

en haute définition.

 

Personne ne s'inquiète

des travaux routiers

du prix du gaz

de la Corée du Nord

des soins longue durée

de la sexualité des jeunes.

 

La grosse Coors est en spécial

Bruno a eu la job

Dan a enfin fourré

Loulou n'aura pas besoin

d'opération

ma prof de yoga passe devant le bar

heureusement les vitres sont teintées.

 

Quand Johanne ouvre le pot

d'oeufs dans le vinaigre

oublié en dessous du comptoir

tout le monde

se jette à l'eau.

 

Bibliographical info

Dominic Marcil & Hector Ruiz, «Les canaris piaillent toujours», Taverne Nationale, Triptyque, p.102.

Start here: