Lorsqu’on abandonne tout...

Lorsqu'on abandonne tout, on veut aussi laisser son nom derrière. Il y a longtemps, j'ai connu un Dragon qui voulait changer son nom pour Pierre. Il était concierge au club de tennis où je travaillais. Il savait que j'écrivais et venait me raconter toutes ses histoires pour que j'écrive un livre sur lui.

 

C'était tous les jours la même histoire, la lessive, les poubelles, les portes qu'on ouvre et qu'on barre.

Référence bibliographique

Delete, L’oie de cravan, 2017, p. 49.

Start here: