Une larme de trop

Une larme
Qui ruisselle
Brûlante
Sur ma joue
Engouffrant tout sur son passage
Détruisant tout ce qui se tient devant elle
Et ta main n’est pas là pour l’en empêcher.

J’essaie de combler
Le trou béant
Que tu as laissé
Mais
Cela m’est impossible
J’ai essayé
Maintes fois
Mais
J’ai l’impression de seulement m’enfoncer
Plus loin
Plus profond.

D’ici
La lumière ne se rend plus
Mais
Je continue de te chercher
Toujours.

Je te cherche
À l’aveugle
En espérant
Que tu reviendras
Que tu prendras mon bras
Que tu me guideras vers la sortie
Mais
Je suis seule
Seule dans cet abysse
Seule avec mes pensées noires
Seule.

Quand reviendras-tu?
Mes larmes se muent en océan
Je nage dans le désespoir aigre
Sans tes bras bouées
Je me noie dans ma tristesse
J’ai besoin de ton souffle
Pour ne pas sombrer.

Une goutte
Sur ma peau calcinée
D’avoir trop pleuré
Ces larmes incendiaires
Le feu de mes pensées
Rage, infatigable
Malgré la marée.

Je ressasse mes souvenirs
Éparpillés dans ma tête
Après ton départ en tornade.

Ta main dans la mienne
Puissante
Moïse ouvrant le chemin
À travers l’écran de fumée
Qui me bloquait la vue
La vie
Tu m’as ouvert les yeux
Montré à observer le monde
À découvrir la beauté
Dans les petites choses.

Je me remémore les soirs d’orage
Où nous nous assoyions
Nos têtes côte à côte
Fixant les perles de pluie
Glissant le long de la fenêtre
Traçant leur propre chemin
En les pointant
Tu me disais que c’était nous
Nous.

Mes larmes devenues lames
Des gouttes
Aussi tranchantes que des couteaux
Des armes
Qui tracent des sillons sur ma peau
Des rides
Permanentes
Des cicatrices
À vie
De ton absence.

Ce soir
Je glisse
Encore
Dans la flaque qui m’accompagne
Partout où je vais
Boulet
Laissant la trace de ton existence
Sur le plancher.

Ce soir
Je pleure
Mais ce sera la dernière fois
Cette larme de trop
Me noiera.

Sarah-Jeanne Leclerc

Sarah-Jeanne Leclerc

Année: 11 / Sec. V
Collège Jean-Eudes
Montréal, QC

« Bien qu’il ne s’agisse pas d’un poème, mais bien d’une œuvre, je tiens à préciser que le recueil de poésie Ghostée écrit par Sara Dignard m’a profondément touchée et m’a inspirée pour l’écriture de mon propre poème. J’aime l’évolution de l’histoire à travers les vers et j’ai tenté à mon tour de transmettre une histoire qui évolue (tristesse, essoufflement, désespoir, etc.) à travers la poésie. »

Biographie

Sarah-Jeanne Leclerc est une élève de 5e secondaire de Montréal. Elle aime écrire de la poésie, mais se passionne pour tout ce qui a trait à la littérature, au théâtre et au cinéma. Elle s’inspire du monde qui l’entoure et ses écrits reflètent les émotions fortes qui ponctuent la vie.

Start here: