rêverie

je suis la feuille où tu écris cent phrases.
je chanterai tes paroles jusqu'à
ce que ma gorge se déchire,
et encore tu seras écrit
tout autour de moi.
tu secoues, sans soin, mon corps.

notre temps était éphémère,
il s’est évanoui dans le néant.
comme la neige cristalline fond
dans la terre boueuse,
ou le coeur que j’ai tracé dans le sable,
emporté par les vagues.

mais pourtant, tu es partout.
dans la lumière tamisée,
ta chaleur brûlante brille.
dans le réveil de l’aurore,
tu chantes avec les oiseaux :
un moqueur qui revient sans cesse.

donc quand le soleil se lève,
je tombe dans une rêverie.
pour toi, je deviens une volute
de fumée qui disparaît sous la pluie,
et reste dans les royaumes des rêves,
pour toujours et à jamais.

Ce poème est le gagnant du Prix mensuel VOICES/VOIX de décembre. Voici ce que notre éditeurice Laura Doyle Péan en a pensé : 

Il arrive que les mots d'un poème se détachent de la page pour habiter l'espace fréquenté par les lecteurices, mobilisant alors tous leurs sens. La voix d'Harmony Hao Ning Chen est une de ces voix cristallines qui portent le poème plus loin que lui-même, parvenant à nous faire voyager, par delà les amours aveuglants et les échecs déchirants, au cœur même de ses « rêveries ».

Harmony Hao Ning Chen

Harmony Hao Ning Chen

Année: 10 / Sec. IV
St. Robert Catholic High School
Thornhill, ON

« S'évader dans les domaines des rêves, c’est dangereux mais aussi enivrant. Ici, je pense à tout : mes aspirations ambitieuses, mon amour aveuglant, mes échecs déchirants. Et quand je tombe, je ne peux pas rester à l'écart. »

Start here: