Biographie

Citoyenne canadienne, d’origine espagnole, la poète et auteure Elena Martinez vit au Canada depuis l’âge de six ans. Elle a publié à ce jour quelques recueils de poésies humanistes et une nouvelle en France ainsi qu’un conte poétique et un abécédaire pour enfant, au Québec. Quelques-uns de ses poèmes ont paru dans la revue virtuelle Culminances. De plus, elle figure en tant que représentante du Canada dans deux anthologies de la poésie mondiale : Analectes de la poésie mondiale (2015 et 2021) ainsi qu'une anthologie québécoise, Luminance (2022). Ses textes sont par ailleurs traduits en arabe et en espagnol. Conseillère en développement socioprofessionnel et intervenante sociale, elle est reconnue pour sa passion de la littérature et de la complexité de l’âme humaine. Lire Elena, c’est plonger au fond de nos états d’âme pour y trouver ce qu’il y a de plus beau et de plus grand en chacun de nous.

Entrevue

Lisiez-vous de la poésie quand vous étiez à l'école ? Y a-t-il un poème en particulier dont vous vous souvenez ?

Déjà au primaire, je me souviens d'avoir une forte inclination pour la poésie. En deuxième année nous devions réciter un poème de notre choix devant la classe. Mon choix fut alors «j'aime l'âne doux» de Francis Jammes. La récitation suivante, j'ai partagé un de mes poèmes devant mes camarades. Au secondaire, fleur bleue, je me souviens d’avoir appris par cœur le poème d’Aragon « Les yeux d’Elsa ».

Quand avez-vous commencé à écrire de la poésie ? Et quand avez-vous commencé à vous considérer poète ?

J’avais six ans lorsque j’ai écrit mes premiers vers. Toutefois, c’est plus vers l’âge de douze ans que la poésie est devenue mon mode d’expression et de communication privilégié. Ce fut également mon exutoire et ma respiration. Je ne me suis jamais considérée comme étant une poète, ce sont toujours les personnes que j’ai connues qui m’ont définie ainsi. 

Comment voyez-vous le « travail » des poètes ?

En ce qui me concerne, je ne considère pas qu’être une poète soit un « travail » c’est plutôt une vocation.

Mon rôle étant de tenter d’exprimer à mon humble mesure l’indicible pour toutes ces personnes qui ne trouvent pas les mots pour dire leurs maux tout autant que leurs joies. Mon regard (rayon x) doit voir au-delà de la surface des choses et même les plus anodines du quotidien, afin de permettre l’émergence d’une myriade d’émotions. Pour moi, la poésie dans sa plus simple expression, c’est l’essence même de la vie.

Si vous deviez choisir un poème à mémoriser dans notre anthologie, lequel serait-ce ?

« En guise de fête » d’Anne Hébert. Parce que je la considère comme une de nos plus grandes écrivaines et poètes du Québec.

Publications

Titre(s) du ou des poème(s)
Multiples
Titre
Clair-Obscur
Publisher
Edilivre
Date
2016
Type de publication
Recueil
Titre(s) du ou des poème(s)
Les petits plaisirs, le passé décomposé, page 237-240
Titre
Analectes de la poésie mondiale
Publisher
ICHRAQ EDITIONS
Sous la direction de
Mohamed Salah Ben Amor
Date
2015
Type de publication
Anthologie
Titre(s) du ou des poème(s)
Les 7 amis
Titre
Les 7 amis (conte poétique 0-6 ans)
Publisher
Bouton-D'or Acadie
Sous la direction de
Marie Cadieux
Date
2017
Start here: